Return to Le travail en train de se faire

 


Cécropia, dès l'aube, 2021

 

Notre première exposition est lancée! Accessible en ligne et de partout à la fois. Je me réjouis de la partager avec ami.e.s et collègues ici comme à l’autre bout du monde.

 

Les questions se bousculent dans ma tête pour la suite de la résidence. La force des dessins qui poussent à l’atelier me bouleverse. Je travaille à traduire des histoires denses et souvent empreintes de souffrance et de violences, mais je travaille dans la joie, avec les voix de toutes ces femmes rencontrées en boucle dans ma tête.

 

L’autrice Leonora Miano racontait, sur un balado de La Poudre, que nous devrions tester quelques siècles de féminisme pour voir ce que ça donnerait, histoire de renverser la vapeur. Et si le vivant était replacé au centre du monde? Prendre soin du vivant implique aussi de prendre soin du souffrant. Pendant que je me plonge dans la maternité, dans le désir de porter ou non un enfant, le mien est déjà un jeune adulte de 20 ans. Donner la vie, accompagner le vivant est ardu, imprévisible, perturbant et magnifique. Du mieux que je peux, j’accompagne mes parents dans la vieillesse tout en passant mon temps à me replonger dans la maternité. Et si tout cela était lié? Est-ce qu’une société qui traite mal ses ainés néglige aussi le début de la vie? Il me semble que oui.  

 

3 avril 2022. Aujourd’hui, il a un peu neigé, juste assez pour me rappeler que l’hiver n’a pas dit son dernier mot.