Return to Le travail en train de se faire


Premier jour dans l'atelier : deux tables, beaucoup beaucoup d'espace...

 

 

Voilà déjà deux semaines que je suis ici avec S et A en résidence aux RAVI à Liège.

Nous nous installons pour une résidence de trois mois dans un appartement confortable et un atelier immense…Comment cet espace surdimensionné va t-il influencé le travail à faire ?

 

L’idée de départ est de développer un corpus de travail lié aux résidences de recherche de Brucebo et d’Osler. Il y a aussi ce besoin de travailler le papier de façon sculpturale, de développer des formes alliant sculpture et livre d’artiste, de déployer des formes dans l’espace…de me libérer des murs…mais il y a cette petite voix qui me rappelle que tout doit rentrer à Montréal dans une grande valise.

 

Les premiers gestes ici sont étranges : dessins et aquarelles, bien sûr mais aussi des tests d’origami avec A qui me font explorer des grenouilles de papier de différents formats pour meubler l’espace, le paysage de l’atelier. J’explore toutes sortes d’idées folles qui semblent, par le seul fait qu’elles partagent le même espace, créer des liens entre elles. La magie opère bien ici !

 

 

Je lis beaucoup : romans et livres d’art sur la poésie, le jardin, le collage :

Un petit monde, un monde parfait de Marco Martella ; Papier-collants de Caroline Lamarche et Nathalie Amand ; La porte de Magda Szabo…

 

À Bruxelles durant la fin de semaine, j’ai découvert le travail d’une artiste sud-africaine qui m’a renversée : Minnette Vari http://minnettevari.co.za/

Sa vidéo Alien vue à Bruxelles au musée BOZAR est tout à fait étrange. Une des œuvres qui m’a le plus touchée dans l’exposition Incarnations – African art as philosophy

https://www.bozar.be/fr/activities/154489-incarnations