L'oiseau de malheur - migration

Présenté dans le cadre du RAID poétique, Cégep du Vieux Montréal

http://www.cvm.qc.ca/activitesservices/culturel/canif/Documents/RaidPoetique2015.pdf

2 au 4 novembre 2015, divers lieux du Cégep

Fin de la performance : 4 novembre 2015,  hall du Cégep

 

                                                                                                                                                                                                                    Photo : Mariane Stratis

Oiseau de malheur est une sculpture performative et une performance sculpturale. Durant trois jours, Caroline Boileau déambulera vêtue d’un long et large manteau recouvert de centaines de cartons rigides sur lesquels sont peints des mots, des phrases et des questions grappillés dans des ouvrages (littéraires, sociologiques, scientifiques, philosophiques...), nous invitant ainsi à une réflexion sur l’humanité et à un ré-enchantement du monde. Par définition, l’oiseau de malheur est porteur de mauvaises nouvelles, mais c’est précisément lorsque les nouvelles sont mauvaises que la réflexion et l’action deviennent nécessaires. Ce projet vise à la fois à interpeller et à déranger, mais aussi à susciter le rire, le partage d’histoires et le plaisir d’être ensemble. Par des tableaux vivants (présences silencieuses et immobiles) et des interactions directes, l’oiseau de malheur invitera les étudiants à s’approcher, à lire et à dire les mots qui recouvrent le manteau. Au fil des jours et des interventions dans les différents espaces du collège, il recueillera questionnements et prises de position des étudiants à propos de ce monde qu’ils ont inévitablement à transformer.

 

                                                                                                                                                                                                                    Photo : Mariane Stratis

 

                                                                                                                                                                                                                     Photo :Mariane Stratis

                                                                                                                                                                                                                   Photo : Mariane Stratis


                                                                                                                                                                                                                   Photo : Mariane Stratis

TÊTE À TÊTES POÉTIQUES

 

Prologue - 27 octobre 

 

Avant la présentation de la performance, entretien avec les élèves de divers enjeux propres aux interventions dans l’espace public, des étapes à franchir pour créer une œuvre de type performatif ainsi que de la spécificité de la démarche de création qu’elle poursuit.

 

Épilogue - 16, 18 19 et 20 novembre

 

Rencontres avec des groupes d’étudiants qui ont assisté à la performance et  discussion avec eux du rôle du silence et des mots dans les rapports humains, de ce qui est prévisible et imprévisible lors d’une intervention publique et des réactions qui auront été suscitées par l’Oiseau de malheur.