Return to Le travail en train de se faire



Défense du secret

Anne Dufourmantelle

 

P.18

"Il faut supposer ici une frontière, celle qui démarque le conscient et l'inconscient, ou plutôt, comme je n'aime pas substantifier les espaces psychiques, un devenir conscient et un devenir caché. Car on peut aussi être, à son insu, le dépositaire de sa propre histoire. Ce secret-là, on pourrait  dire que c'est lui qui vous garde."

 

P.33

"L'inconscient fut notamment "inventé" pour tenter de remédier à la question d'un certain secret du corps - celui qui s'occupe de notre désir et de ses avatars (les figures de son imaginaire). Que savons-nous de ce qui nous bouleverse, de ce qui nous terrifie, de ce qui nous fait désirer?De ce qui provoque notre courage ou notre lâcheté, de ce qui fait naître en nous une résolution? De ce qui a permis le calcul d'une équation laissée jusque-là orpheline?"

 

P.57

"Tout secret porte potentiellement en lui une charge de violence. Comment s'en délivrer sans exploser avec? La psychanalyse suppose une partition du désir qui sous-tend la vie même. Capter ce qui échappe, se faire révélateur d'un "négatif" à développer, c'est la possibilité dans laquelle se retrouve le patient vis-à-vis de lui-même, en quête d'une vérité qu'il ne connaît pas. Affronter le déni n'est pas une mince affaire. On préfère souvent s'en tenir aux alibis que la conscience s'offre à elle-même pour excuser ses préférences inavouables. Car nous rodins autour de l'innommable."